Fabrication

Dans l’état de Rio Grande do Sul, à quelques heures de Porto Alegre

Dans l’état de Rio Grande do Sul, une région développée du sud-est brésilien, Veja fabrique ses baskets dans des usines et ateliers de fabrication où les droits des travailleurs sont respectés.

Après plusieurs années de collaboration, les fabriques avec lesquelles nous travaillons sont devenues de véritables partenaires.

L’évolution constante de nos exigences pousse nos partenaires à s’adapter et à améliorer constamment leurs standards de fabrication.

Cette démarche est renforcée par le processus de labellisation initié avec le projet Veja : Audits FLO-Cert et Ecolabel.

Assemblage: qui fabrique les baskets ?

Veja travaille avec des fabriques de baskets proches de Porto Alegre.
La majorité des employés fait partie d’une communauté d’origine allemande immigrée à la fin du XIXème siècle.

Les ateliers de fabrication où sont assemblées les baskets respectent les règles de l’OIT.

Néanmoins, pour garantir un travail dans la dignité il faut aussi prendre en compte d’autres critères tels que :

  • la proximité et la décence des habitations
  • la liberté de se regrouper pour défendre ses droits
  • le niveau de vie et l’équivalence en pouvoir d’achat
  • les avantages sociaux et la liberté d’expression des employés

En ce qui concerne l’usine de baskets avec qui nous avons travaillé depuis 2005,  40% des salariés vit directement à proximité de l’usine, contre 60% dans les villes et villages avoisinant, au maximum à 47 km de distance. L’usine met à disposition un service de bus collectifs.

Ils ont tous un logement décent (électricité, eau…) qui n’appartient pas à l’usine.

80% d’entre eux sont syndiqués.

Le salaire moyen des employés de la fabrique de baskets était de 238€ mensuel en 2010. Une prime leur était versée en fin d’année. Le salaire minimum légal au Brésil était de 205€ en 2010 dans le secteur de la chaussure.

Les salariés de la fabrique disposent de 4 semaines de congés payés par an, travaillent 40h par semaine.

Les heures supplémentaires sont payées et en moyenne un ouvrier travaille au maximum 2h supplémentaires dans une même journée. Cela arrive uniquement en haute saison.

Chaque employé cotise à hauteur de 7 à 11% de son salaire à l’INSS (programme de retraite gouvernemental). En cas de licenciement ou de démission la somme cotisée lui appartient.

Audits sociaux

Dans le cadre de la certification Max Havelaar, nos partenaires ont fait l’objet de deux audits sociaux.

Les différents services de nos usines et ateliers de fabrication (semelles, découpe, couture et assemblage) ont été audités sur les années 2008 et 2009 selon le cahier des charges FLO-Cert.

Les résultats du dernier audit sont disponibles ci-dessous :

Ces audits ont permis à l’usine d’améliorer ses standards de  fabrication :

Pour des raisons de confidentialité le nom de notre partenaire ainsi que les noms des salariés et des auditeurs ont été effacés.

Nouveaux partenaires

Pour la production de baskets de notre nouvelle collection Printemps-été 2014, nous travaillons avec une nouvelle usine, toujours située dans l’état de Rio Grande do Sul dans le sud du Brésil.

Cet état possède un indice de développement élevé (0.746 en 2010); c’est région que nous connaissons très bien puisque nous y avons travaillé ces 10 dernières années.

Nous n’avons pas encore pu mettre en place un audit social impliquant un tiers indépendant. Cependant deux personnes de notre bureau brésilien, situé à Campo Bom, se rendent sur place quotidiennement.

Un audit est en cours de programmation.

 

×

Nous utilisons et plaçons des cookies sur votre ordinateur pour améliorer l'expérience utilisateur sur notre site. Vous pouvez changer à tout moment vos préférences quant à l'utilisation des cookies.
Si vous ne changez pas ces préférences, nous considérons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ne montrez plus ce message