Le récit

Rééquilibrer
le commerce mondial ?

Le commerce équitable est un des piliers de base de VEJA. Le coton et le caoutchouc sont achetés directement à des producteurs au Brésil. Nous signons avec eux des contrats d'un an, en fixant un prix décorrélé de celui du marché. C’est l’un des moyens de créer un échange commercial plus équilibré et plus digne.

Depuis le premier voyage au Brésil, nous avons créé des liens commerciaux forts avec nos différents partenaires. Ils se basent sur le dialogue, la transparence et le respect. C’est en travaillant en 2003 pour Alter Eco et Tristan Lecomte que nous avons décidé de monter VEJA.

Le but : créer un nouveau chemin où les échanges entre producteurs et consommateurs deviennent plus équilibrés.

Réunion avec des producteurs de coton

Réunion avec des producteurs de cotonCeará

© Photo Ludovic Carème, 2016

Tristan Lecomte, Pionnier du commerce équitable en France

Tristan LecomtePionnier du commerce équitable en France

© Photographe inconnu

Qu’est-ce que le commerce équitable sur le terrain ?

Bia Saldanha, Dudu, président de l'assocation de producteurs de caoutchouc sauvage de Curralinho et les producteurs de caoutchouc lors d'une réunion

Bia Saldanha, Dudu, président de l'assocation de producteurs de caoutchouc sauvage de Curralinho et les producteurs de caoutchouc lors d'une réunion

© Photo Ludovic Carème

Pour VEJA, c’est travailler directement avec les producteurs et ainsi réduire les intermédiaires.

Nous fixons le prix avec les familles de producteurs dans des contrats de 1 à 3 ans. Ainsi, le producteur sait combien va lui rapporter sa récolte avant même d’avoir planté la graine.

Nous fixons également un prix découplé de celui du marché pour arriver à un prix du kilo de coton bio ou de caoutchouc avec lequel les producteurs puissent vivre dignement et réinvestir dans leur exploitation.

Nous augmentons donc la rémunération des producteurs.

Voyage au Brésil avec des clients en 2011 et rencontre avec les producteurs
People's Rag, Prive Joke, Mood et The Next Door.

En 2004, nous avons initié ce type de partenariat dans le Nordeste Brésilien avec ADEC (Associação de Desenvolvimento Educacional e Cultural de Tauá), notre partenaire historique pour la culture du coton bio et agroécologique.

Organisés en association, les agriculteurs mutualisent leurs récoltes et ainsi leurs coûts de transformation du coton.

En plus de cela, nous versons une prime collective de 0,5€ par kilo de coton récolté. Cette prime est mutualisée et permet aux associations de financer leur fonctionnement.

Prix du coton acheté
par VEJA

Prix du marché

ANNÉES

PRIX
(EUROS)

En 2017, nous avons acheté notre coton en moyenne
2 fois plus cher que le prix du marché